Le clicker décrié... Pourquoi tant de haine ?! (1ère partie)

Il y a quelques semaines un « éducateur » (puisque telle est sa profession) dont je ne partage ni les idées ni les méthodes publiait sur sa page FB mon article sur la peur pour dire tout le mal qu'il en pensait !! Récemment j'ai lu un article de ce même « éducateur » qui a la prétention de disséquer l'utilisation du clicker en apprentissage.

Avant toute critique de cet article, truffé d'inexactitudes et preuve de la méconnaissance de son auteur en matière d'apprentissage il me paraît opportun de rappeler brièvement ce qu'est le clicker et comment on l'utilise dans une éducation respectueuse du chien.

Le clicker est ce petit boitier qui émet un click. Dans un premier temps, on va apprendre au chien que click= récompense (souvent alimentaire) Il s'agit là d'un conditionnement dit classique ou Pavlovien, dans lequel le chien se contente d'associer ces 2 évènements, ainsi à force de répétitions le chien lorsqu'il entend le click va attendre sa friandise, comme le chien de Pavlov qui, à la sonnerie de la cloche attend sa gamelle et salive. Mais ceux qui imaginent que le clicker se limite à un conditionnement classique n'ont rien compris ! Quant à ceux qui croient que cet apprentissage est un conditionnement opérant je leur conseille vivement de retourner prendre des cours !!!

En effet il s'agit là de la première phase de l'apprentissage, ensuite le chien va devoir comprendre que c'est son comportement qui déclenche le click. Le click n'arrive pas comme la sonnerie d'un portable, il ne se produit que lorsque le chien exécute le comportement souhaité Et c'est à partir de ce moment là que le clicker prend tout son sens, quand le chien réfléchit, cherche quoi faire pour déclencher le click.

6a010535b46b88970b0120a74012d5970b.gif

Prenons un exemple : pour apprendre le rappel à leur chien certains maîtres secouent un sac rempli de friandise : à chaque fois que le chien entend ce son qu'il associe à la distribution de friandise il vient vers son maître afin d'obtenir sa récompense. Il s'agit de conditionnement classique.

Pour ce même apprentissage vous pouvez utiliser le clicker : c'est alors quand le chien viendra qu'il entendra le click et sera récompensé pour cette action. On ne se sert pas du click pour faire venir le chien mais pour lui indiquer que ce qu'il fait est bien ce que l'on attend de lui. Il y a là conditionnement opérant. Une fois le comportement acquis, le click disparait tout comme la friandise qui deviendra aléatoire.

Vous voyez bien l'immense différence entre le chien qui arrive parce qu'il vous a entendu secouer un sac : conditionnement classique dans lequel le sachet de friandise ne pourra pas être supprimé puisque c'est lui qui déclenche le comportement de venir, et celle où le chien apprend progressivement grâce au click que venir est un comportement récompensé : conditionnement opérant, dans lequel le click et la récompense disparaissent une fois l'apprentissage acquis. Il s'agit de 2 conditionnements différents, combinés et indissociables dans l'apprentissage au clicker puisque dans un 1er temps le chien apprend que click=récompense (conditionnement classique), puis que son comportement =click = récompense (conditionnement opérant).

Je répète beaucoup mais quand je lis, de la part d'un « professionnel » des inepties telles que « nous avons bien à la base même de l'apprentissage l'utilisation du conditionnement opérant, réaction identique à celle qu'a votre chien lorsqu'il entend le cliquetis de son collier chainette associé à la sortie... » je me dis que cela est nécessaire et que certains ont ratés quelque chose dans l'acquisition de ces notions essentielles lorsqu'il s'agit d'éduquer un chien. Il ne vous aura pas échappé, j'espère, (suite à mes explications peut être), que lorsque le chien associe la laisse ou tout autre objet à la sortie il ne s'agit là que d'un conditionnement classique !!!

Evidemment avec une telle méprise l'auteur de cet article peut conclure en se demandant : « Baser l'éducation d'un chien ou d'un chiot sur un conditionnement opérant et surtout le poursuivre de la même manière, donc compter sur des activités réflexes ne faisant pas appel au « raisonnement » de l'animal est il judicieux ? » Quiconque regardera une vidéo de chien travaillant au clicker, ou mieux fera cette expérience sur un animal (qu'il soit chien, cheval poule etc...) verra par lui-même combien le chien réfléchit, cherche ce qui va déclencher le fameux click annonciateur de la récompense. Le chien est alors acteur de son apprentissage, agit sur son environnement puisque c'est son comportement qui déclenche le click, pas le hasard ou la volonté du maître qui décide de sortir et prend la laisse pour ce faire.

Au fond la question que je me pose à la lecture de cet article est la suivante: comment certains peuvent ils faire confiance à quelqu'un qui confond les différents conditionnements, critique le clicker sans l'avoir compris et, comble de l'ironie, l'utilise de manière aversive... ???

Frédérique BASTIDON
Un monde d'amis
Août 2013