Dominer c'est dépassé, pensez à motiver !

Quoi que vous vouliez faire faire à votre chien ou mieux, quoi que vous vouliez faire avec votre chien, s'il n'est pas motivé vous allez galérer, perdre patience (et lui aussi sans doute) au mieux laisser tomber, au pire vous énerver, pour un résultat médiocre car vos réprimandes auront, à n'en pas douter, pour seule conséquence de le démotiver. Selon moi la motivation est la clé de la réussite.

Naturellement votre chien est sans doute motivé à sortir se promener, peut être courir après une balle, chasser, creuser etc... selon sa race et ses préférences. Mais quand il s'agit de marcher à vos côtés sans tirer, d'aller dans son panier, d'accueillir calmement un visiteur, ou de pratiquer une discipline comme l'agility il en va tout autrement il vous appartient donc de le motiver.

Mais soyez réaliste s'il n'est déjà pas motivé à vous suivre ou à venir vers vous quand vous l'appelez dans le jardin, n'attendez pas qu'il le fasse avec des chiens, chats, écureuils etc... aux alentours, des odeurs ou que sais je encore ! Si tout, autour de lui l'intéresse plus que vous dans un environnement connu, il en sera inévitablement de même dans la rue, sur un terrain d'éducation ou d'agility et vous allez devoir commencer par le début : susciter de l'intérêt à votre chien, par le jouet, la nourriture etc... devenir le pourvoyeur de ce qu'il aime. Il n'y pas une recette unique, il y a une solution pour chaque chien. Vous connaissez le vôtre, trouvez TOUT ce qu'il aime, ne vous contentez pas du fromage ou de son jouet préféré. Il m'est arrivé par exemple d'utiliser l'autre chien de la maison pour motiver le premier à entrer dans un tunnel d'agility. Alors soyez inventif !

Vous l'aurez compris il n'y a pas de recette miracle pour motiver TOUS les chiens, mais il y a cependant quelques règles à respecter :

10485080_259623030893882_1639247606_n.jpg

  • Tout d'abord vous devez être motivé (et il ne suffit pas de l'être, encore faut il que le chien le sache !) plus vous serez motivé plus vous pourrez être motivant. Si vous vous découragez vous n'avez aucune chance de motiver votre chien.
  • Soyez convaincu des qualités de votre chien. Je vois trop souvent des maîtres cataloguer leur chien de têtu, fainéant... ou affirmer « mon chien ne pourrait jamais faire ça » Mais si vous n'y croyez pas votre chien ne le fera pas.
  • Vous devez connaître ses goûts, savoir ce qu'il aime pour être le pourvoyeur des choses qui lui sont agréables et éviter qu'il ne puisse satisfaire ses désirs par lui-même.
  • Vous devez le récompenser de ses éfforts, le féliciter, l'encourager, beaucoup et de manière exagéré même, cela lui donnera l'envie de continuer, d'aller plus loin. Votre chien va apprécier ces moments où il est le centre de toutes vos bonnes attentions, placé sur un piédestal magistral. Sa marche au pied n'est pas parfaite : ce n'est pas grave à force de répétition elle le deviendra si vous félicitez chaque progrès même minime.
  • La bonne récompense, donc celle qui motivera votre chien à effectuer ce que vous attendez de lui, est ce qu'il veut à l'instant T. Si il vient de manger et est peu gourmand la nourriture ne sera pas une récompense, en revanche le jeu, une sortie, une interaction si vous venez de rentrer etc...  peuvent en être une. Il n'y a pas une récompense constante et unique pour un individu, il vous faudra vous adapter en permanence aux envies de votre compagnon à 4 pattes, afin de conserver sa motivation intacte. Tout comme un enfant peut être motivé à ranger sa chambre s'il sait qu'ensuite il ira au parc, un chien peut être motivé à ne pas bouger s'il sait qu'ensuite il aura l'opportunité de jouer avec son copain. 
  • Faites en sorte que les apprentissages, même les plus difficiles soient fun pour votre chien : si vous lui apprenez la marche en laisse en tirant sur la laisse, il a peu de chance d'y prendre du plaisir, et de fait, perdra sa motivation pour l'exercice en question mais aussi, peut être, pour l'apprentissage en général. Si vos interactions avec votre chien ne sont basées que sur des « fais pas ci, fais pas ça » vous aurez beaucoup de mal à être motivant, vous serez juste le rabat joie de votre chien. Remplacez le « fais pas ça » par un « fais cela et regarde ce que tu y gagnes » et vous aurez le chien le plus motivé de la terre !
  • Bannir le non : il n'a pas sa place en phase d'apprentissage, parce que le non est un inhibiteur, que le chien traduit en un : tu as mal fait, tu es un mauvais chien ce qui implique que vous n'êtes plus dans l'encouragement mais dans la punition, or comment punir un chien qui est en train d'apprendre, (apprendre signifie qu'on ne sait pas or on ne peut punir qu'en cas d'inexécution d'un ordre connu ce qui, par définition,  n'est pas le cas en phase d'apprentissage.) De plus, votre rôle, si vous voulez rester motivant, consiste à lui montrer ce que vous attendez de lui or lui dire « non » ne lui dit absolument pas ce qu'il doit faire pour être « un bon chien ». vous lui signifiez simplement votre mécontentement, mais ne lui enseignez rien. Enfin bien souvent le « non » est, à mon sens parfaitement incompréhensible pour le chien, car il représente un interdit... ponctuel, chose que le chien ne peut pas assimiler. Imaginez en agility ce tunnel, idéalement placé sous la passerelle, qui fait de l'œil à votre chien et vous de hurler un « non » tonitruant afin qu'il ne s'y engouffre pas mais qui quelques secondes plus tard allez lui demander d'y entrer ? Comment un chien peut-il comprendre ce paradoxe : pour une même action un coup c'est bien un coup c'est mal... De quoi y perdre son latin et surtout sa motivation.

Je prends souvent cet exemple qui m'est très personnel et en même temps je crois assez parlant de mon apprentissage du vélo : Alors âgée de 4 ou 5 ans, mon père m'a acheté un vélo tout neuf et nous sommes partis pour une leçon dans la cour de l'école voisine. J'ai dû commettre une erreur dans la conduite de ce nouvel engin car je suis tombée... Mon père m'a ciré dessus et giflé (j'allais abimer cette nouvelle acquisition onéreuse) Croyez le si vous voulez mais aujourd'hui je ne sais toujours pas faire de vélo car je l'ai pris en grippe !

Mon père aurait pu me dire que tomber était normal, que ce n'était rien (et faire fi des éraflures sur le vélo) vérifier que je ne m'étais pas fait mal, me proposer de repartir plus doucement, me tenir, m'encourager etc... Au lieu de cela en me grondant il m'en a dégouté...

Aussi, pour conclure, je dirais que s'il n'existe pas de méthode universelle pour motiver un chien, en revanche il en existe bel et bien une infaillible pour le démotiver : l'engueuler ! Pensez y la prochaine fois que vous voudrez lui apprendre quelque chose.

Frédérique BASTIDON
Un monde d'amis
Juin 2015

zone_privée.png
newsletter_button.png agenda.png Lien sur Page Facebook d'un monde d'amis