La dominance

J'ai toujours cru que la théorie de la dominance était née du fait que le chien étant un descendant du loup (quoi que... pas si sûr...) on avait transposé les règles qui s'appliquent (prétendument) au loup à notre animal de compagnie.

De ce fait je croyais, naïvement, que si on parvenait à montrer que le chien en raison de son évolution n'avait (plus) rien d'un loup, on faisait du même coup tomber toute la théorie de la dominance... Mais voilà je viens de voir et de lire certaines choses sur les chevaux qui rappellent étrangement cette idée de dominance. Ainsi il conviendrait de s'imposer en tant que dominant auprès de son cheval et si on n'y parvient pas les problèmes surgissent. De la même manière un cheval à problème est forcément un cheval dominant, comme on a pu le dire longtemps du chien (ha certains le disent encore...??  non ?... pas en 2012 ?!!). Donc finalement nul besoin de descendre du loup (parce que personne ne prétend que le cheval descend du loup n'est-ce pas?!!) pour être qualifié de dominant, nul besoin de cette filiation encombrante pour se voir appliquer la trop connu théorie de la dominance...

Pire, peut être, l'autre jour, sur un forum consacré aux chats quelqu'un parlait de son matou et le qualifiait de... je vous le donne en mille ?... dominant bien sûr ! Et pourquoi ? Parce qu'il n'acceptait pas le nouvel arrivé (félin évidemment ) à la maison !!!

Ainsi dès qu'un problème, avec son animal de compagnie ou pas d'ailleurs, se présente, la cause est facile à identifier : mon animal est dominant et la solution tout autant : restaurer son statut de dominé !!

Si les choses pouvaient être aussi simple, alors moi qui écrit ces lignes, je n'aurais plus de travail, et vous qui me lisez, en appliquant ces recettes simplistes, vous n'auriez plus de problème avec votre animal de compagnie. Mais vous le savez bien ces dogmes bien souvent ne résolvent rien, parfois même ils empirent la situation. Car je vous le dit, les choses sont loin d'être aussi simples et il ne suffit pas d'appliquer quelques règles bateau pour régler un problème de comportement.

Si votre chat n'accepte pas le nouvel arrivant c'est peut être que vous n'avez pas su l'introduire correctement. Mais il est sans doute plus aisé de rejeter la faute sur le chat que de se remettre en question ? C'est surement parce que le chat n'accepte facilement le partage de territoire que vous lui imposez... (Si vous avez des enfants vous connaissez la difficulté que connaît l'ainé à accpeter le petit dernier !)   Une chose est sûre: votre chat n'est pas dominant, inutile dès lors de lui montrer qui est le chef.

Si votre chien grogne alors que vous tentez de vous approcher de sa gamelle tandis qu'il mange c'est peut-être simplement qu'il craint de perdre cette nourriture qui lui est nécessaire, vitale même et non parce qu'il est dominant. Inutile dès lors de vouloir le soumettre, d'écraser dans l'œuf sa tentative d'être le chef de la meute familiale, car ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Si votre chien grogne à la gamelle c'est qu'il a peur que vous la lui preniez, il y a donc certainement un problème de confiance à restaurer et non un statut hiérarchique à imposer. En d'autres termes ce n'est pas en dominant votre animal de compagnie que vous résoudrez les problèmes que vous rencontrez avec lui, mais plutôt en cherchant ce qui le pousse à agir comme il le fait et en trouvant le moyen de l'amener à se conduire autrement. Cessons donc de résumer notre relation avec l'animal à un binôme dominant/dominé, Basons plutôt cette relation sur le respect et la confiance afin de tisser des liens durables.

Frédérique BASTIDON
Un monde d'amis
Octobre 2012

zone_privée.png
newsletter_button.png agenda.png Lien sur Page Facebook d'un monde d'amis