E=MC2 Éduquer= Motiver connaitre comprendre

Eduquer c'est enseigner, pas dominer.

Enseigner c'est motiver, pas forcer.

Apprendre c'est guider, pas effrayer.

Aimer c'est respecter, pas dominer.

Enseigner c'est guider, pas combattre.

Une vie de chien !

L'autre matin j'ai vu un maître crier sur son chien alors que celui-ci se contentait simplement de regarder les miens. Certainement avait-il envie de venir vers eux, mais il n'a pas osé, revenant tout penaud vers son maître qui lui criait après. Je me suis alors rendue compte de toutes les contraintes que l'on inflige à nos chiens, sans y réfléchir, sans s'en apercevoir, tant on trouve cela normal, mais à bien y réfléchir on demande tellement à nos chiens et on leur donne si peu.

Je vous entends d'ici m'expliquer que nos chiens ont droit à de la nourriture, un panier bien au chaud (enfin pas tous...) des caresses, la présence de leur maître, des jeux (pour les plus chanceux)... Au fond tout ce dont un chien a besoin non ??

Oui en effet nous leur fournissons à manger mais bien souvent quand nous le décidons, et ce que nous voulons, généralement très éloigné de ce qu'ils aiment, n'oublions pas que le chien est un carnivore et que les croquettes que nous sommes nombreux à donner contiennent beaucoup (trop ?) de céréales, ou autres aliments très éloignés de la viande.
Bien sûr il ne doit pas manger le morceau de croissant qui traine sur le trottoir, non ! Dans le meilleur des cas, nous lui avons appris le refus d'appât, mais la plupart du temps les maîtres tirent sur la laisse en criant « non ! » quand Médor fait mine de s'emparer du moindre aliment.

Nous leur offrons un lieu où dormir, mais beaucoup de chiens n'ont finalement rien d'autre à faire de leur journée que dormir et attendre le retour de leur maitre, sur lequel ils ne devront pas sauter en dépit de leur joie, pas plus qu'ils ne pourront aboyer pour manifester leur excitation. 

Nous exigeons d'eux qu'ils soient propres, ce qui implique de se retenir de très longues heures (parfois plus de 8 heures sans sortir...) 
Nous voulons qu'ils soient sages en notre absence, démonstratif lorsqu'on est là, mais pas trop, disponible mais pas envahissant, obéissant évidemment, sans aucune hésitation et en toutes circonstances. Mais avons-nous conscience des efforts que fait notre compagnon pour réussir tout cela ?

En fait nous voulons des êtres parfaits, nous attendons d'eux la perfection que nous sommes incapable d'atteindre et que l'on ne trouve pas chez nos semblables, et ce au mépris de leurs envies propres, et de leurs besoins. 
Ils doivent répondre à nos désirs, mais trop souvent nous oublions de combler les leurs comme s'ils n'avaient pas le droit d'en avoir. D'ailleurs lors des demandes de RDV j'ai le plus souvent cette demande « je veux qu'il obéisse au doigt et à l'œil » très rarement « je veux le connaitre mieux »  et jamais « je veux le rendre heureux ».
Pourtant, votre chien a ses propres aspirations, tellement éloignées des vôtres que si vous n'y prenez garde vous ne les voyez même pas.

Je suis de plus en plus confronté à des maîtres qui travaillent toute la journée et n'ont pas le temps pour leur chien, mais pourquoi l'ont-ils pris alors ? Titus passe 23h30 chaque jour à ne rien faire et se maîtres s'étonnent ensuite qu'il ait des « troubles du comportement » tandis qu'il s'agit juste d'ennui qu'il comble à sa manière. Ils ne veulent ni le promener ni jouer avec lui plus de 10 minutes, 3 fois par jour (quand il a de la chance !) sinon ce sera le jardin et rien d'autre. Ils ont envie d'un chien pour faire quelques câlins à côté du canapé quand ils regardent la TV le soir. Mais est-ce là une vie pour un chien : attendre toute la journée seul, sagement, sans bruit le retour de son maître qui daignera lui donner sa pitance et quelques caresses avant de retourner à ses très nombreuses occupations ? Certainement pas ! Personne ne semble se demander de quoi le chien lui a envie. 

Je vois trop souvent des gens promener leur chien qui marche à leur côté sans jamais s'arrêter, ni renifler. Tout au plus un petit arrêt hygiénique et c'est reparti... On marche, et c'est cela la promenade de Rufus  ?? Alors qu'un chien aura plaisir à s'arrêter renifler au pied de tel arbre l'empreinte laissé par un congénère, suivre la trace du chat passé par là, creuser ici ; courir, s'arrêter, zigzaguer etc...  le maître lui n'a de cesse que d'avancer droit devant lui, sur le bitume... il promène le chien c'est déjà bien me direz-vous, il ne va pas en plus s'arrêter sans cesse, et pourtant si !!! A quoi sert une promenade si le chien ne fait que marcher ? Imaginez-vous à Strasbourg au marché de Noël, sans pouvoir vous arrêter devant les échoppes... quel intérêt ?!

Le chien est un animal qui a besoin de contact sociaux : l'en priver en permanence c'est nier sa nature profonde. Croire que les contacts avec son ou ses maîtres suffisent, quand ils sont bien souvent limités à moins d'une heure par jour, est une grossière erreur.
Qui aurait l'idée d'amener son enfant au parc et de lui interdire de jouer avec les autres enfants ? C'est pourtant ce que font bien des maîtres lorsqu'ils empêchent leur chien de rencontrer des congénères.

Le chien a besoin de renifler, jouer, aboyer, creuser, pister, courir, ronger, réfléchir, apprendre, etc...

Il vous suffit d'un peu de réflexion, et d'observation, de patience et de concession et vous serez à même de rendre à votre chien tout le bonheur qu'il vous offre chaque jour, en lui permettant, parfois, d'être lui-même, juste un chien. 

Frédérique BASTIDON
Un monde d'amis
Janvier 2016
 

Zone privée

zone privée.png

Agenda Lien sur Page Facebook d'un monde d'amis